Les 38 destinations phares de l’innovation – Étape 3 : l’Asie Pacifique

Les 38 destinations phares de l’innovation – Étape 3 : l’Asie Pacifique
Après l’Europe et les Amériques, nous vous invitons à découvrir les 8 villes les plus innovantes d’Asie et d’Océanie.
  Les 8 villes les plus innovantes d'Asie et d'Oceanie
Tokyo [villes connectées] : La capitale nippone est un territoire d’innovation digitale et d’expérimentation de la ville intelligente. Véritable laboratoire de la Smart City, Tokyo se démarque des autres marchés asiatiques grâce à son innovation technologique. Ville pionnière sur le terrain des Smart Grids, elle a su développer rapidement des solutions pour répondre aux contraintes énergétiques. En 2013, la ville a ainsi créé un laboratoire de Smart Grids où citoyens et entreprises collaborent sur des problématiques liées à l’énergie et au transport. On y expérimente notamment de nouvelles façons de gérer l’électricité et des stations d’échange de batterie pour les taxis électriques. La mobilité intelligente est en effet en pleine ébullition dans la capitale nippone. Ses taxis témoignent parfaitement du leadership mondiale du Japon en matière de R&D et d’industrialisation sur les marchés des véhicules électriques, autonomes et connectés. La Big Data est au coeur-même de ce secteur. C’est pourquoi les 13 compagnies de transport de la ville ont lancé en 2013 en association avec des laboratoires de R&D informatique une initiative d’Open Data, et depuis, partagent publiquement des données sur le trafic grâce à des équipements spécialisés. Et cela pour accélérer la création de startups et de nouveaux services. Néanmoins, pour devenir une véritable smart city, des progrès sont encore à faire en ce qui concerne l’environnement, la cohésion sociale et la gouvernance. De nombreuses initiatives sont attendues d’ici quelques années, comme le plan Tokyo 2020 qui vise à diminuer la consommation d’eau, promouvoir la biodiversité et garantir au moins 20% d’énergies renouvelables dans le mix énergétique de la ville. Plus qu’un pôle d’innovation, Tokyo est un véritable laboratoire de la ville intelligente.

 

Séoul [technologie] : La capitale du pays le plus connecté au monde tire bien son épingle du jeu. Classée 3ème mondiale en matière de dépôts de brevets, Séoul se positionne comme le leader du marché des hautes technologies, avec notamment des chaebols (conglomérats industriels familiaux sud-coréens) tels que Samsung, SK Telecom et LG. Depuis 3 ans, elle se place également au 3e rang mondial des pays utilisant le plus les technologies de l’information. À titre d’exemple, plus de 85% des Coréens sont détenteurs d’un abonnement et d’un téléphone portable, 70% sont connectés à Internet et parmi eux, plus de 40% ont accès au très haut débit grâce à la fibre optique. Ces données permettent de classer la Corée en tête des pays les plus connectés au monde. Une telle connectivité accélère l’innovation, permet de rendre la ville plus intelligente et favorise le développement de startups et l’implantation d’entreprises étrangères.
 Séoul en Corée du Sud, une des villes les plus innovantes et tech d'Asie

 

Taipei [Global Tech Hubs] : La capitale de la République de Chine a de quoi rivaliser avec les grands marchés asiatiques. La petite île et sa capitale connaissent actuellement une profusion d’initiatives innovantes, notamment grâce à leur écosystème startups. En effet, Tsai Ing-Wen, la nouvelle présidente, a fait des startups la priorité du pays et aurait déjà développé plus d’une centaine d’incubateurs. Avec un système fortement entrepreneurial (98% des entreprises taïwanaises sont des PME), Taipei se caractérise par un écosystème startups fleurissant. À titre d’exemple, Garage+, l’un des incubateurs les plus en vogue de la ville, représente à merveille la fièvre créatrice et entrepreneuriale qui touche la ville en ce moment.

 

Hong Kong [global tech hubs & global tech hubs] : Surnommée Fragrant Harbour, Hong Kong est la zone économique la plus libérale au monde. Elle possède 71 des 100 plus grandes banques mondiales et se démarque des villes asiatiques comme étant le premier point d’entrée des grands groupes occidentaux sur le continent. La ville accueille également un écosystème startups à très fort potentiel, surtout dans les domaines de la Fintech, du retail, du e-commerce, de l’IoT et de la Mining – de quoi faire frémir les grands pôles d’innovation européens comme Londres et Amsterdam. De nombreux entrepreneurs étrangers décident également de s’y implanter, attirés par sa position stratégique en Asie, son marché intérieur limité qui favorise le développement des startups à l’international, ses nombreuses infrastructures et ses incubateurs et investisseurs de notoriété internationale qui favorisent l’effusion entrepreneuriale.

 

Singapour [développement durable] : La Cité-État de Singapour a connu une véritable transformation ces 50 dernières années et a su se hisser dans le top des États les plus puissants du monde. La partie n’était pas gagné du fait de son climat et de son aspect pluri-insulaire. C’est le gouvernement qui a permis à Singapour de s’imposer comme l’une des villes les plus innovantes et durables. Il a lancé de nombreuses initiatives en matière d’optimisation de l’énergie, de gestion des déchets et des eaux, et de mobilité urbaine. Singapour se démarque également dans le domaine des hautes technologies. À titre d’exemple, tout le monde connaît ou a déjà vu des images du parc « Gardens by the Bay » et de ses arbres artificiels et futuristes. En plus d’être esthétiquement beau (surtout de nuit), ils sont également très utiles puisqu’ils permettent d’alimenter en énergie les alentours grâce à des capteurs photovoltaïques. La ville a aussi développé un système d’assainissement des espaces publics révolutionnaires qui permet à Singapour d’être une des zones les plus propres du monde. Surnommée « la ville dans un jardin », Singapour porte à merveille son sobriquet. Très propice aux entrepreneurs du numérique, la Cité-Etat attire également de nombreux groupes high-tech tels que Apple, IBM et Facebook. Forte de ses incubateurs et de ses investisseurs très courtisés comme la Silicons Straits et Innov8, Singapour possède des startups de rang mondial telles que Bubble Motion, Zalora et DropMySite. Mais quel est son secret pour pouvoir être la pointe de l’innovation et de l’environnement durable ? Éduquer ses citoyens, et depuis le plus jeune âge. La ville ne cherche pas a dicter une conduite à adopter, mais plutôt à influencer et à impliquer le plus rapidement possible ses citoyens dans la résolution de problématique d’ordre éthiques, durables et novatrices.

 

Singapour une des 8 villes les plus innovantes d'Asie

 

Sydney [villes connectées] : La plus grande ville australienne connu pour son opéra, ses plages et son cadre de vie idyllique est également une ville où le mot « connecté » possède une véritable valeur. En plus d’offrir une excellente qualité de vie à ses citoyens, Sydney possède une excellente connectivité qui fait d’elle un pôle d’attractivité et d’innovation international. Le ministre des Télécommunications a lancé début septembre un réseau LoRaWan, pour faire de Sydney LA ville connectée par excellence. Il s’agit d’un réseau d’IoT sur une connexion à longue portée sur une bande de fréquence 915MHz. C’est une avancée importante pour la ville car, à terme, cela lui permettra de se doter de services connectés et ainsi d’améliorer ses infrastructures. L’industrie de l’IoT aurait un important impact pour le pays et c’est pour cela que ses dirigeants cherchent à la développer. Encore plus fascinant, la ville se lance dans une nouvelle initiative de grande envergure afin de devenir une Smart City exemplaire : le projet Sustainable Sydney 2030. Ce vaste projet vise à faire collaborer les secteurs privé et public avec les citoyens afin de repenser la vision de la ville et la rendre 100% verte et 100% connectée d’ici 2030.

 

Auckland : L’innovation pédagogique : voilà ce qui rend la plus grande ville néo-zélandaise aussi intéressante. En effet, cette ville investit massivement afin de créer un puissant écosystème technologique. Auckland attire ainsi de nombreux étudiants internationaux chaque année et accroît sa visibilité grâce à sa politique d’innovation. Le gouvernement a mis en place un nouveau réseau, le Network 4 Learning, conçu pour apporter à un maximum d’écoles une connexion Internet de qualité. Avec ce réseau, le gouvernement a également favorisé la création d’un portail de mise en relation de tous les acteurs du système scolaire qui encourage le partage de ressources et facilite l’organisation des cours. À la Point England School, la technologie est utilisée pour transformer la vie des enfants en zone d’éducation prioritaire. Les TIC sont parfaitement maîtrisées par l’ensemble du corps professoral et des écoliers et l’usage des technologies en ligne se fait de manière intensive. Le but de cette initiative est de garantir l’équité entre les différentes communautés néo-zélandaises et transformer les enfants en acteurs de l’innovation et de l’éducation. La formation des professeurs d’école est également complètement repensée de nouveaux programmes sous forme de laboratoires d’apprentissage se développent pour les former à des disciplines orientées vers les nouvelles technologies et le digital. Auckland, et dans une certaine mesure la Nouvelle Zélande dans son ensemble, ont réussi à recentrer toutes ces directives innovantes autour de l’humain car le gouvernement a bien compris que ce sont les citoyens qui feront émerger l’innovation.

 

Bangalore : Légitimement appelée la Silicon Valley indienne, la ville du sud-est de l’Inde a axé son développement autour des hautes technologies. En plus d’être le fleuron la tech indienne avec Infosys et Wipro, de nombreux grands groupes internationaux tels que Microsoft, Google et IBM y ont installé leurs filiales. 4ème centre technologique du monde, 35% des salariés du secteur informatique y travaillent et la ville exporte plus de 36% des logiciels indiens. Forte d’un écosystème startup dynamique et de plus de 700 centres de R&D, la ville est considérée comme le lieu parfait pour lancer son business en Inde. On y trouve également un nombre important d’incubateurs et d’accélérateurs tels que le célèbre Azure Accelerator de Microsoft, AngelPrime et Kyron. À la pointe de l’innovation et des nouvelles technologies, Bangalore accueille des licornes telles que Flipkart (15milliards $), Snapdeal (6,5 millards $) et Olacabs (5 milliards $). Epicentre du numérique et du digital en Asie du Sud, les startups basées à Bangalore sont 24% fois plus susceptibles d’être monétisées que celles de la Silicon Valley.

 

Vous êtes un grand groupe et l’écosystème start-up vous intéresse ? Venez découvrir les avantages de nos challenges start-up !





Hackathons en ligne




0 Avis

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Tweetez4
Partagez3
+1
Partagez
7 Partages