[Portrait d’innovateur] Optimiam, la startup anti-gaspillage

[Portrait d’innovateur] Optimiam, la startup anti-gaspillage

La semaine dernière, nous avons eu la chance de recevoir Raodath Aminou, co-fondatrice d’Optimiam, l’application anti-gaspillage alimentaire qui réconcilie gourmandise et économies !

Au cours de cette interview, Raodath revient sur les débuts d’Optimiam. Une aventure qui a débuté en 2014, avec leur participation à Hack4France, un concours d’open innovation organisé par Agorize. Elle nous raconte les bénéfices qu’ils ont pu en tirer et à quel point ce challenge a été décisif dans la création de leur start-up.

Depuis Hack4France, Optimiam a fait son petit bout de chemin : une levée de fonds de 500 000 euros réalisée début 2016, plus de 50 000 utilisateurs et 200 commerçants partenaires – et sa communauté ne cesse de grandir.

La jeune co-fondatrice nous dévoile également leurs projets en cours et à venir : partenariats avec des chaînes de boulangerie, des acteurs de la grande distribution, l’Optibox et leur programme ambassadeur.

Une jeune pousse très prometteuse que nous sommes très fiers d’avoir vu naître à travers l’un de nos challenges !

 

« 

 

 

TRANSCRIPTION DE L’INTERVIEW OPTIMIAM

Rencontre avec Optimiam. En présence de Raodath Aminou, co-fondatrice d’Optimiam.

Optimiam, quel est le concept ?

« On a créé Optimiam avec pour mission d’aider les commerces de proximité à vendre à temps leurs excédents alimentaires. Pour ça, on a créé une application mobile géolocalisée qui connecte en temps réel les commerces de proximité avec les consommateurs autour d’eux pour qu’ils puissent vendre leurs excédents alimentaires via des promotions flash. C’est un système gagnant-gagnant qui permet aux commerçants de jeter moins pour gagner plus, et aux consommateurs de manger moins cher tout en protégeant la planète. »

En 2014, vous avez participé au Hack4France.

« Je vais remettre le prix à l’équipe numéro 5, la première de l’après-midi, j’ai nommé Optimiam ! »
« Mais contrairement à ses confrères, il n’a pas été vendu ce matin. Ce qui fait qu’à la fin de la journée, le boulanger est contraint de le jeter. Mais ça, c’était avant l’arrivée d’Optimiam ! »

Où en était votre projet au moment du hackathon ?

« C’est très simple, le projet, il en était où ? Mon associé Alexandre et moi, on s’était déjà rencontrés quelques semaines voire mois plus tôt à un startup week-end mais c’est surtout qu’on a rencontré nos futurs collaborateurs développeurs 3-4 jours avant le Hack4France, et ça a vraiment été une étape pour nous pour savoir comment on pouvait travailler ensemble. Et donc pendant ce Hack4France on s’est vraiment enfermés pendant des semaines pour vraiment apprendre à se connaître tous les 5 et voir ce qu’on pouvait produire en fait. Nous c’est vraiment ça qu’on a retenu, ça a été le moment qui nous a un petit peu soudés, voir si on résistait à la pression entre nous et qui devait faire quoi dans l’équipe. C’est vraiment la première chose qu’on a retenue, et après bien sûr on a été finalistes donc on a pitché à Bercy, la visibilité, des potentiels partenaires, tout ce qui est venu avec. Mais c’est vraiment plus le côté équipe qui nous a vraiment marqués. »

Depuis, Optimiam a bien grandi ! Et n’est plus simplement une application mobile…

« C’est vrai que le but premier de l’application, c’est de donner la main à toute personne, en l’occurrence le commerçant et le consommateur, pour l’aider à faire son geste pour la planète. Mais à côté de ça, on fait des actions complémentaires pour sensibiliser les riverains et les passants sur ce gros problème qu’est le gaspillage. Pour ça, on a fait financer il y a quelques mois sur KissKissBankBank, l’achat d’un triporteur réfrigéré qui nous permet de récupérer des produits chez nos partenaires et de les distribuer gratuitement dans la rue pour justement sensibiliser les riverains sur ce concept. »

Vous avez lancé les Optibox

« C’est un produit qu’on lance en partenariat avec nos boulangers. L’idée, c’est de fournir au boulanger une box, on appel ça une Optibox, et l’idée c’est toujours via l’application Optimiam, de se géolocaliser et de repérer où il y a des Optibox dans l’application. On se rend en magasin et c’est tout simple, on compose sa box par rapport au stock restant chez le commerçant. On peut venir et avoir, aujourd’hui, des viennoiseries, une chocolatine, un croissant ou une tarte et le lendemain, vraiment n’avoir que des chouquettes. On compose vraiment par rapport au stock dans le magasin et c’est toujours à -25% minimum cette box, chez le commerçant. »

Mais également un programme ambassadeur

« Il a deux volets, ce programme. On a des ambassadeurs commerciaux qui sont tout simplement des personnes comme toi et moi qui sont sur le terrain et qui parlent de nous à leurs commerçants, et dès que le commerçant est partant, on les signe et on rétribue l’ambassadeur sur une commission. Donc voilà, c’est vraiment un programme gagnant-gagnant pour toutes les parties. Le deuxième volet, c’est l’ambassadeur utilisateur. Toujours des personnes comme toi et moi qui invitons nos amis sur l’application. On invite nos amis à télécharger l’application et en échange, on gagne des repas offerts. Donc il y a le côté gourmand et le côté on gagne de l’argent également. »

Vous venez de lever 500 000 euros auprès de business angels ! Que peut-on vous souhaiter pour 2016 avec cette somme ? ☺

« Tout simplement d’accélérer ! D’accélérer notre développement parce que justement cette levée de fonds va nous permettre d’axer 3 objectifs clairs. Premier objectif : diversifier et grossir notre réseau de partenaires, en intégrant des chaînes de restauration comme Brioche Dorée qu’on vient de signer la semaine dernière et bientôt des superettes et supermarchés qui vont venir courant avril-mai, si je ne m’avance pas trop. Et ensuite, c’est de grossir notre communauté de consommateurs. Aujourd’hui, on a 50 000 personnes qui ont téléchargés l’application et qui l’utilisent au jour le jour et enfin, améliorer l’application. C’est vraiment ces trois piliers qu’on veut adresser avec cette levée de fonds. »





New Call-to-action


Crédit Audio : Else – 1979 (Original Mix) : https://www.youtube.com/watch?v=Rumj4AFmVoU

0 Avis

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Tweetez
Partagez
+1
Partagez
0 Partages