Industrie 4.0, 2016 ou jamais !

Industrie 4.0, 2016 ou jamais !

Le 5 avril 2016, le cabinet de conseil allemand Roland Berger a organisé un digital workshop autour de l’industrie 4.0 au Numa à Paris. Agorize y était et voici ce que nous avons retenu.

Appelée Industrie du futur en France, l’industrie 4.0 est une initiative allemande visant à maintenir le leadership industriel par les nouvelles technologies.

Ce digital workshop se voulait pragmatique et tourné opérationnel. Le but : établir des démarches concrètes à l’échelle européenne pour inscrire durablement l’industrie dans l’ère du digital.

 Logo de Roland Berger

Logo du Numa

S’il fallait la résumer en 10 points, l’industrie 4.0, c’est… :

1) La réorganisation des moyens de production en se basant sur des systèmes où des éléments informatiques collaborent pour la commande et le contrôle d’entités physiques (cyber-physiques) et sur l’Internet des objets.

2) Un moyen de changer le paradigme des stratégies de production et le visage même des entreprises.

3) Le développement d’usines intelligentes dites « smart factories ». Ce sont des usines dont les systèmes et les stratégies de production sont beaucoup plus adaptables. Elles permettent également une allocation des ressources bien plus efficace.

4) Un processus de transformation qui a débuté il y a 5 ans en Allemagne et aux États-Unis grâce à des initiatives comme l’Industry 4.0 Platform est l’Advanced Manufacturing partnership 2.0 qui favorisent le développement technologique.

5) Des nouveaux business model innovants et très avantageux, tant au niveau des moyens de production qu’au niveau de la production elle-même. À titre d’exemple, on peut citer le concept de la « Speed Factory » qui permet, grâce à l’automatisation des machines, une production plus agile, plus indépendante et surtout plus efficace.

6) Un moyen de réduire les capitaux déployés et d’augmenter sensiblement son ROI.

7) L’apparition et le développement de nouveaux métiers comme les data scientists, les developers, les data managers…

8) Un moyen de créer un environnement de travail beaucoup plus flexible et de favoriser l’entreprenariat et l’interprétariat.

9) Un puissant levier de création d’emplois à forte valeur ajoutée. Avec un bémol de taille toutefois : quid des emplois qui seront détruits du fait de l’automatisation à grande échelle ? Pour y répondre, la formation sera indispensable pour reconvertir les opérateurs d’aujourd’hui.

10) Un challenge de taille puisque les industriels devront gérer la protection de leurs données et de leurs techniques. Ils devront également créer des standards et des normes internationales pour encadrer des potentielles dérives.

L’Europe a malheureusement pris du retard par rapport à certains pays comme les États-Unis, qui ont d’ores et déjà préparé le terrain réglementaire et économique pour partir à l’assaut du Vieux Continent. C’est pourquoi l’Europe doit accélérer sa digitalisation industrielle dès aujourd’hui. Et pour cela, c’est l’ensemble du tissu industriel qu’il faut convaincre et embarquer, notamment les PME.

Vous opérez dans le secteur industriel et vous souhaitez participer à cette nouvelle révolution industrielle ? Sponsorisez notre hackathon autour de l’industrie 4.0 !





Hackathons en ligne




0 Avis

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

0 Partages
Tweetez
Partagez
+1
Partagez