La blockchain expliquée à votre enfant de 8 ans

La blockchain expliquée à votre enfant de 8 ans

Vous souvenez-vous de Fred et Jamy ? Ces deux-là savaient expliquer simplement les phénomènes physiques les plus complexes à nos chères têtes blondes. Nous vous proposons de reprendre les techniques de vulgarisation scientifique de ces routiers à chemises hawaïennes pour vous aider à comprendre ce qui se cache derrière la blockchain.

Fonctionnement et applications : on vous briefe en 7 minutes sur cette nouvelle technologie qui va révolutionner absolument tous les secteurs d’activité (eh oui !).

Le monde avant l’avènement de la blockchain

Imaginez-vous un village. Avant l’arrivée de la blockchain, voici deux scènes auxquelles on assistait régulièrement :

  • Pierre doit 100€ à Sylvie (ceci n’est pas un exercice de maths, rassurez-vous). Pierre allume son ordinateur, ouvre son navigateur, se rend sur le site en ligne de sa banque, se connecte à son compte et effectue un virement de 100€ vers le compte de Sylvie. La banque de Pierre vérifie alors qu’il dispose bien du solde nécessaire pour effectuer le virement, approuve l’opération et transfert l’argent vers la banque de Sylvie.
  • Paul a décidé d’acheter la maison de Martin. Ils se rendent tous deux devant un notaire qui vérifie que Martin est le véritable propriétaire du bien immobilier que souhaite acquérir Paul. Il rédige ensuite le transfert d’acte de propriété. Cette démarche est obligatoire, le notaire étant garant de la légalité du transfert.

Pour effectuer ces transactions, nos quatre villageois doivent actuellement passer par un intermédiaire : la banque et le notaire. Ces derniers représentent un tiers de confiance qui sont garants que ces opérations sont approuvées et effectives. La grande révolution de la blockchain, c’est que nos quatre compères n’auront plus besoin de passer par ces intermédiaires : tout ira donc plus vite, leurs transactions seront parfaitement sécurisées et ils s’épargneront des frais astronomiques.

« Mais dis-moi Jamy, comment est-ce possible ? »

Le fonctionnement de la blockchain

« Très bonne question Fred ! »

Le village est en ébullition : un nouveau système vient tout juste d’être mis en place qui permet de faciliter la gestion des transactions des habitants : la blockchain.

Concrètement, un grand livre comptable a été créé pour tout le village. Il est public, chacun est libre de le consulter à tout moment, et chaque transaction effectuée dans le village y est consignée. Avant d’être inscrite dans ce grand livre, une opération doit toutefois être approuvée unanimement par les villageois. Ainsi, chaque villageois dispose du même niveau d’information et les opérations s’effectuent en toute transparence.

Grand livre comptable des transactions

La chaîne et les blocs, quèsaco ?

Et dans les faits ? Nous sommes en 2016. Le village est reculé, certes, mais pas coupé du monde. Le grand livre n’est pas donc pas un registre papier mais électronique. Il est consultable depuis un ordinateur et chaque villageois en possède une copie qui se met à jour automatiquement à chaque nouvelle transaction. Imaginez-vous un Google Doc auquel auraient accès tous les habitants. Chaque page de ce Google Doc est appelée un bloc. Dans un bloc, on consigne les informations relatives à une transaction. Vous vous souvenez que Pierre devait 100€ à Sylvie, n’est-ce pas ? Eh bien, voici à quoi ressemblerait cette opération aujourd’hui :

Une nouvelle page est créée dans le Google Doc du village. On y inscrit le nom de Pierre, son adresse, la somme qu’il souhaite transférer à Sylvie, le nom de Sylvie et son adresse ainsi que la date et l’heure de la transaction. Les adresses sont importantes car elles sont propres à chaque individu. Cela permet donc de bien transférer l’argent à Sylvie et non pas à un homonyme. Chaque adresse possède un solde qui augmente ou diminue selon que son propriétaire reçoit ou envoie des fonds. Plus d’intermédiaires donc, l’opération est sécurisée et immédiate. Reste à vérifier et à valider la transaction, on y vient tout de suite.

Blockchain : la validation des opérations

Quelques semaines plus tard, Sylvie souhaite acheter un téléviseur d’une valeur de 100€. Une nouvelle page est créée dans le Google Doc (un nouveau bloc dans la chaîne de blocs, la blockchain) pour y inscrire l’opération. Mais avant de créer cette page, les villageois veulent s’assurer que Sylvie dispose bien des 100€ nécessaire à l’achat du téléviseur. Certains d’entre eux, qu’on appelle des mineurs (on ne vous avait pas dit, mais ce village se trouve dans le nord de la France), vont être rémunérés pour fouiller l’historique des transactions de Sylvie (en utilisant son adresse donc) dans le Google Doc et vérifier qu’elle dispose bien du solde nécessaire pour cette opération.

Il suffit pour cela de consulter les pages précédentes du Google Doc et de calculer la somme de toutes les opérations effectuées par Sylvie depuis la création du système. Une fois le solde de Sylvie vérifié, l’opération est validée, une nouvelle page est créée dans le Google Doc. Les mineurs vont ainsi se rendre compte que Sylvie a reçu un virement de 100€ de la part de Pierre et que, depuis, elle n’a rien dépensé. Elle dispose bien des fonds nécessaires, l’opération est validée.

Les villageois l’ont bien compris, la blockchain est donc une sorte d’historique, une chronologie de toutes les opérations effectuées depuis la création du système. C’est ce qui permet de vérifier à tout moment le solde de chaque villageois et de s’assurer que les opérations qu’ils veulent effectuer sont valides. Ce calcul étant loin d’être une sinécure, on rémunère les villageois qui acceptent de s’en charger, nos fameux mineurs.

Nous allons maintenant voir les différentes applications possibles de la blockchain.

Une carte bancaire coupée pour montrer la fin des banques

Les différentes applications de la blockchain

Dans les exemples précédents, nous avons vu que la blockchain peut servir lors de transactions financières ou transferts de propriétés. Mais il s’agit simplement de la partie émergée de l’iceberg tant les applications potentielles sont nombreuses.

En voici quelques-unes qui émergeront dans les prochaines années :

  • La vente et l’achat d’électricité (ou de tout autre bien et service) :

Grâce aux nouvelles technologies, comme les panneaux solaires, de plus en plus de consommateurs produisent leur propre électricité. Grâce à la blockchain, au lieu de revendre leurs surplus à Engie ou Schneider Electric, ils pourront à l’avenir les proposer directement à d’autres particuliers. Fini donc le modèle traditionnel qui veut que l’on achète son électricité à un producteur unique qui fixe les prix de façon unilatérale. Avec ce nouveau modèle, on pourra acheter son électricité à une multitude de producteurs et les prix seront définis par l’offre et la demande.

  • La gestion du cadastre:

Dans de nombreuses régions, notamment en Afrique (voir l’exemple du Ghana) et Amérique du Sud, la gestion du cadastre est un véritable casse-tête. Établir une liste précise des propriétaires fonciers et de leurs terrains relève de l’impossible. La principale difficulté : la corruption et les fonctionnaires véreux qui acceptent de modifier les registres pour arrondir leurs fins de mois. Or, avec la blockchain, ce problème disparaîtrait. Il serait en effet possible d’établir une bonne fois pour toute un registre de référence infalsifiable. Les titres de propriété seraient inscrits dans des blocs impossibles à modifier. En mettant fin aux conflits liés à la propriété terrienne, on faciliterait ainsi l’exploitation agricole et le développement économique.

  • La comptabilité :

Et si les entreprises pouvaient se passer de comptables ? Avec la blockchain, la vérification des flux financiers est quasi immédiate. Plus besoin d’un tiers de confiance pour valider les comptes à la fin de l’année donc. Par ailleurs, il devient plus simple de tenir un budget. En effet, la blockchain est une technologie programmable : comprenez, il est possible de décider qu’une somme que l’on transfère ne pourra être utilisée qu’à des fins spécifiques et préalablement définies. Une entreprise peut donc décider que telle partie de son budget sera utilisée pour les salaires et rien d’autre. Pas de mauvaise surprise à la fin du mois pour les collaborateurs. De la même manière, le gouvernement peut s’assurer que les subventions qu’il verse sont utilisées à bon escient. En d’autres termes, finies les fraudes.

  • Le vote en ligne :

Le vote par Internet pourra enfin être sécurisé. En effet, grâce à la blockchain, chaque e-bulletin de vote sera enregistré et, une fois dans l’e-urne, ne pourra plus être modifié. Les citoyens comme les partis politiques pourront ainsi comptabiliser à souhait les votes en remontant la chaîne de blocs. Finie la fraude électorale et les bulletins de vote « égarés » sur le bord de la route !

  • La propriété intellectuelle :

En payant des frais de transaction, il sera possible d’uploader un document afin qu’une preuve cryptographique de son existence soit inscrite dans la blockchain. Ainsi, il sera facile de déposer et de prouver la propriété d’un brevet à n’importe quel moment.

  • Les NATU (Netflix, Airbnb, Tesla, et Uber) :

L’uberisation de la société ? Pensez plutôt « blockchainisation » de la société. Eh oui, après tout, Uber et Airbnb ne sont-ils pas simplement des intermédiaires ? Ceux voués à disparaître avec la blockchain ? Imaginez un système où clients et chauffeurs seraient directement en contact et fixeraient les prix entre eux, sans passer par Uber. Idem pour Airbnb. Voilà toute la puissance de la blockchain.

Une photo d'immeuble futuriste pour représenter l'avenir avec la blockchain

New Kids On The Block

Ainsi, la blockchain sera une révolution équivalente par son ampleur à l’apparition d’Internet. On considère que d’ici 2025, cette technologie aura été totalement assimilée et sera considérée comme courante dans notre écosystème économique. Et outre les secteurs mentionnés plus haut, l’assurance, l’industrie pharmaceutique ou encore le droit, pour ne citer que ceux-là, seront fortement impactés.

La transformation digitale et le développement des nouvelles technologies vous intéressent ? Découvrez nos hackathons en ligne qui permettent aux profils IT de développer des solutions innovantes et adaptées à vos activités !





Hackathons en ligne




0 Avis

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

47 Partages
Tweetez9
Partagez38
Partagez