Les 7 piliers de la marque employeur

Les 7 piliers de la marque employeur

Veillez au bonheur de vos collaborateurs, ils vous le rendront bien. Je ne vous apprends rien. Et pourtant, bien que le fordisme soit loin derrière nous, les entreprises françaises ont encore un long chemin à parcourir. Le développement de la marque employeur est, selon Pauline Tordeur (Hivy), “un choix stratégique qui permet d’attirer et retenir les meilleurs profils, d’améliorer la productivité des employés et donc la croissance de l’entreprise, voire même de présenter un avantage fiscal pour l’entreprise”.

Dans un précédent article, nous avons vu que la créativité présentait de nombreux avantages dans ce domaine. Mais ce n’est pas le seul moyen. Alors comment faire pour réussir à développer cette culture du salarié heureux ?

Voici les conseils de Justine, notre Office Manager et Chief Happiness Officer.

1) Les avantages sociaux obligatoires

Le remboursement de la moitié du titre de transport, la mutuelle, les congés payés, la participation aux frais du déjeuner… La loi prévoit quelques dispositions pour les salariés. En revanche, si celles-ci sont obligatoires, elles peuvent être plus ou moins avantageuses selon les entreprises, assurant aux plus généreuses un rayonnement marque employeur important.

La liste des avantages sociaux qui peuvent être pris en charge peut vite devenir longue. Il est possible pour les entreprises de prendre en charge à 100% les transports, la mutuelle ou les repas, de choisir les meilleurs organismes, d’accorder davantage de congés payés, d’offrir des primes, d’autoriser le télétravail… Le tout étant de rester cohérent avec les valeurs de l’entreprise et les besoins des employés.

Et ce n’est pas l’apanage des mammouths du CAC 40. Ainsi, des entreprises comme Algolia, Doctolib et Deliveroo appliquent déjà certaines de ces dispositions et reçoivent d’excellents retours de leurs collaborateurs.

2) Les avantages sociaux non prévus dans la loi

Les avantages en nature sont un peu plus délicats à gérer et à mettre en place. En effet, ils sont limités et très réglementés. Certains sont imposables et doivent donc apparaître sur le bulletin de paie (tickets restaurant), d’autres sont plafonnés par an et par salarié (cadeaux).

Là aussi, la liste des avantages en nature est intéressante :

  • Participation à l’abonnement à la salle de sport des employés,
  • Prise en charge des tickets restaurant,
  • Cadeaux en cas d’événement pro ou perso important
  • Bonus de cooptation
  • Mise à disposition d’équipements de divertissement (table de ping pong, billard, babyfoot…)
  • Remboursement du forfait téléphonique

Ceux-là s’ajoutent aux avantages plus classiques tels que le logement ou la voiture de fonction, l’uniforme, etc.

Donner des avantages non prévus par la loi permet de booster l'engagement des collaborateurs et la marque employeur

3) Le team building

Si le terme relativement récent nous vient tout droit du milieu des startups, le concept existe déjà depuis longtemps. Et de plus en plus d’entreprises s’en emparent car elles ont à coeur l’esprit d’équipe et le sentiment d’appartenance à un but commun. Du grand groupe, comme Deloitte, à la jeune entreprise, comme Doctolib, ils organisent régulièrement des événements internes comme des voyages ou des week-ends sportifs pour fédérer leurs équipes.

Il n’y a pas vraiment de règles définies en matière de team building. Ni besoin de budget faramineux. Le but est simplement de s’amuser, de découvrir son équipe et ses collègues et de construire quelque chose de commun. Il peut s’agir d’un week-end avec toute l’équipe, d’un after-work hebdomadaire, d’une matinée karting, d’une séance de visionnage de film en interne, d’une soirée karaoké, d’un escape game…

Le plus important est de respecter l’état d’esprit de l’équipe et de l’entreprise. Et de ne pas tomber dans les clichés faciles : oui, les femmes aussi peuvent aimer le karting et le canoë (vous seriez surpris de ce qu’on peut entendre quand on est Chief Happiness Officer). Et comme il est compliqué de trouver une activité qui plaise à tout le monde, le mieux est d’impliquer directement vos collaborateurs et de sonder un peu les tendances.

4) Le divertissement interne

Comme évoqué plus haut, le divertissement en interne est aussi un bon moyen de développer la culture d’entreprise et la marque employeur. On m’a souvent demandé “Mais est-ce que ça ne pousse pas les gens à prendre plus de pauses et à tirer au flanc ?”. Il se trouve que non, au contraire. De tous les établissements où j’ai travaillé, ces divertissements (borne d’arcade, PS4, table de billard…) n’ont jamais fait baisser la productivité des employés.

De la même façon que les salariés se montrent très raisonnables dans les entreprises où ils peuvent prendre autant de congés qu’ils le souhaitent, l’installation de zones de détente ne signifient pas qu’elles seront constamment utilisées.

Il s’agit surtout d’une bonne façon pour vos collaborateurs de se changer les idées et de se retrouver lorsqu’ils commencent à saturer. Savoir se ménager des pauses aide beaucoup à la concentration et permet d’être plus efficace.

Divertir ses collaborateurs permet de booster sa marque employeur et leur engagement

5) Les valeurs

Quand on évoque les valeurs de l’entreprise, on finit souvent par se prendre les pieds dans des clichés et des idées vides de sens. Ces valeurs sont pourtant essentielles pour développer l’esprit d’appartenance à un projet commun et la marque employeur. Elles permettent aussi de recruter des employés qui correspondent à l’image qu’on a de la marque et de la façon de travailler dans l’équipe.

Le work hard play hard, l’autonomie, la polyvalence, la solidarité, la diversité… Il y a beaucoup de valeurs qui paraissent évidentes mais qui sont pourtant primordiales pour la culture d’entreprise. Chez Agorize, nos valeurs font partie intégrante du processus de recrutement et de la vie quotidienne. Et grâce à cela, nous avons une équipe très soudée, qui se complète et partage le même état d’esprit.

6) Le management

Le management, en France, peut parfois paraître quelque peu rétrograde. La traditionnelle pyramide hiérarchique, trop rigide, est toujours bien ancrée dans ses fondations. Quant à la gestion même des relations entre collaborateurs et du travail en général, elle manque parfois de nuances. Sans couronner de lauriers chaque employé qui arrive à l’heure, il est vital de valoriser le travail de ses équipes.

La solution ? Comme dans les pays anglo-saxons, cela passe par la formation. En effet, le métier de manager est loin d’être une sinécure et nécessite un véritable apprentissage. Être bon dans son travail ne suffit pas à gérer l’humain, la partie la plus délicate du travail de manager.

Et c’est d’autant plus important que le management occupe une place cruciale dans la culture d’entreprise. Savoir valoriser ses employés, ne pas les accabler, être ferme mais juste, être disponible et attentif, sont autant de qualités qui vont jouer un rôle dans le développement de la marque employeur. Les managers sont très observés et doivent donner l’exemple pour tirer leur équipe vers le haut.

7) La communication

Le dernier point, et non le moindre, c’est la communication interne. Que ce soit entre les services, entre collègues, pour toute l’équipe ou avec ses supérieurs, la communication est le ciment de l’entreprise.

De nos jours, il existe de nombreux outils qui facilitent considérablement les process et permettent de tenir tout le monde informé de façon fluide et rapide. Que ce soit en chat (hangout, slack…), via des outils de sondage anonyme, une TV qui diffuse les infos hebdomadaires de l’entreprise, des plages horaires réservées à l’échange entre collaborateurs et managers… Les solutions sont nombreuses et ludiques, sans forcément interférer avec le travail des vos équipes.

La communication interne est le meilleur moyen de créer une entité, un groupe auquel les salariés peuvent s’identifier. Cela permet aussi de les inclure dans la vie de l’entreprise et de leur donner l’impression de participer à un projet commun.

La communication interne permet de booster la marque employeur et l'implication et la motivation des collaborateurs

Lorsque l’on pense à des entreprises dans lesquelles il fait bon vivre, les premières qui viennent à l’esprit sont souvent Google, LinkedIn, Blablacar et Facebook. Or, il se trouve qu’il s’agit aussi d’entreprises qui connaissent un succès fulgurant. Le raccourci peut être rapide, mais il y a fort à parier que leur culture d’entreprise y est pour beaucoup. Alors, qu’attendez-vous pour développer la vôtre ?

Vous désirez booster la motivation et l’implication de vos collaborateurs ? Découvrez comment nos challenges internes peuvent améliorer votre marque employeur !





Challenge interne




Office Manager et Chief Happiness Officer chez Agorize, Justine est un peu le couteau suisse de la boite : tantôt comptable, DRH, maman ou bricoleuse, son grand kif c’est surtout de prendre soin de ses collègues. Quand elle n’envoie pas des vidéos de renards mignons à Laure et Albéric, Justine flâne dans les petites rues parisiennes ou participe à des jeux de rôles grandeur nature.

0 Avis

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

2 Partages
Tweetez
Partagez
Partagez2