Les folles inventions dues (en partie) au hasard

Les folles inventions dues (en partie) au hasard

Le hasard fait bien les choses. Et pour preuve. De nombreuses inventions qui font aujourd’hui partie de notre quotidien sont en fait le fruit d’expériences ratées. C’est la sérendipité : le fait de réaliser une découverte inattendue, grâce au hasard et à l’inventivité, alors que l’on poursuivait un objectif bien différent des résultats obtenus. C’est trouver l’Amérique quand on cherchait les Indes en quelque sorte.

La notion d’inventivité est primordiale ici. En effet, l’échec est inhérent à toute recherche. En revanche, savoir tirer parti de cet échec est essentiel pour faire émerger l’innovation.

Voici une liste de 4 inventions qui ont changé notre quotidien alors qu’elles étaient initialement destinées à un tout autre usage.

Le post-it : donner sa chance à une découverte impromptue

Que ce soit dans le but d’organiser une post-it war, de brainstormer ou tout simplement de laisser un mot à son collègue : le post-it a la cote. Et pourtant, il n’aurait pas pu voir le jour sans la persévérance de deux scientifiques de Minnesota Mining and Manufacture (aujourd’hui 3M).

En 1968, alors qu’il cherche un nouveau procédé de reliure pour l’industrie de l’édition, le Dr Spencer Silver découvre une colle à faible pouvoir adhésif pouvant être décollée et recollée à la moindre traction sans laisser de traces. Persuadé de l’utilité du produit, il est néanmoins obligé d’abandonner ses recherches, faute de lui trouver une utilité commerciale.

Ce n’est que 7 ans plus tard que Art Fry, chanteur du dimanche dans la chorale de l’église du coin, entrevoit un usage possible. Agacé de voir ses marque-pages glisser et voltiger autour de l’autel pendant les récitals, il a l’idée d’utiliser cette colle afin de remédier à ce problème sans abimer son livre. Convaincu de l’utilité du produit, il approfondit ses recherches malgré le scepticisme de ses collègues. Et c’est sans vraiment y croire que son entreprise envoie les tout premiers post-it, renommés « besoins non identifiés », à quelques clients afin de tester le produit. Le succès est immédiat et les commandes ne tardent pas à pleuvoir. Le post-it était né.

post it inventions dues au hasard

Le Viagra : des effets secondaires bénéfiques à la survie du genre humain

Les maladies cardiovasculaires sont la première cause de mortalité dans le monde. Quoi de plus normal que de nombreux scientifiques s’attèlent à chercher des remèdes à ce fléau. Le rapport avec le Viagra, vous dites ? On y arrive.

En 1992, la société Pfizer mène des études sur un nouveau médicament, le citrate de sildénafil, capable de diminuer la pression artérielle des patients atteints de problèmes cardiaques. Peu après le début des essais, les chercheurs s’aperçoivent que les patients sont de plus en plus réticents à rendre les comprimés une fois les tests terminés. La raison ? L’amélioration considérable de leur fonction érectile.

Bien que le médicament ne produise pas les effets escomptés, la société Pfizer flaire le bon filon et décide de tirer parti de cette découverte accidentelle. Après plusieurs années de recherche, le médicament est mis sur le marché en 1998 sous le nom de Viagra (une combinaison des mots « Vigor » qui signifie force et puissance et « Niagara » pour la cascade la plus puissante de notre planète). Et le laboratoire peut se féliciter d’avoir misé sur ce médicament puisqu’il a valu un prix Nobel à ses inventeurs en 1998 et sauve la vie sexuelle de nombreux couples.

viagra inventions dues au hasard

Le micro-ondes : accélérer le temps grâce à une invention inattendue

Alors qu’il assiste à la démonstration du magnétron, un nouvel équipement transformant l’énergie électrique en énergie électromagnétique sous forme de micro-ondes, Percy Spenser ressent une sensation étrange. La barre de chocolat qui se trouve dans sa poche vient de fondre. Intrigué par ce phénomène, il décide de réitérer l’expérience avec du maïs. L’épi ne tarde pas à exploser dans toute la pièce.

Par la suite, Percy Spenser tente de faire bouillir un œuf sans eau. Expérience réussie puisque l’œuf explose lui aussi. Il décide donc de déposer un brevet en 1947 pour le « Radarange ». Pourtant, à cause de sa taille et de son prix élevé, il ne remporte pas un succès immédiat. Il faut attendre les années 1980 pour qu’il se démocratise, pénétrant en premier le marché japonais.

L’aspect le plus intéressant de cette découverte, c’est sans doute le fait que les propriétés chauffantes des micro-ondes étaient déjà connues des scientifiques de l’époque. Ainsi, Percy Spenser a innové en ayant le premier l’idée d’utiliser cette propriété afin de cuire des aliments.

La pâte à modeler : le repositionnement réussi d’un produit

Qui aurait pu croire que les mots « papiers peints » et « pâte à modeler » se retrouveraient un jour dans la même phrase ? Et pourtant, c’est une discussion incongrue entre une institutrice et un employé de l’entreprise Kutol (un fabricant de savon et de décapant pour papier peint) qui donne naissance à la pâte à modeler Play-Doh avec laquelle nous avons tous joué enfants.

En effet, l’institutrice expose à Joseph McVicker un problème qu’elle rencontre à l’école. La terre glaise qu’elle utilise dans les cours d’art plastique n’est absolument pas adaptée à l’usage qu’en font les enfants. Ce matériau est difficilement malléable et durcit rapidement. L’employé de Kutol a alors l’idée de lui prêter du mastic souple non toxique que son entreprise a créé pour nettoyer le papier peint. Le résultat est sans appel et rapidement, de nombreuses écoles se mettent à utiliser cette nouvelle pâte pour leurs activités manuelles.

En 1957, la marque commercialise pour la première fois son nouveau produit phare appelé Play-Doh. Rapidement, des accessoires sont vendus avec la pâte, permettant ainsi de favoriser l’imagination et la créativité des utilisateurs, qui sont loin de n’être que des enfants. Comme le prouvent les films d’animation entièrement réalisés en pâte à modeler que l’on peut voir sur nos écrans depuis plusieurs années.

Toutes ces inventions nous rappellent une chose importante : les bonnes idées viennent de partout. Tous les secteurs sont perméables aux avancées des autres industries. Il est impossible d’innover en vase clos et il faut garder l’esprit ouvert. C’est aussi ça l’open innovation.

Si vous aussi vous souhaitez profiter de l’intelligence collective et des idées des digital natives, venez jeter un coup d’oeil à nos hackathons en ligne !





Hackathons en ligne




0 Avis

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

0 Partages
Tweetez
Partagez
+1
Partagez